SUCHON (Alban)

Comment l’utilisation d’un soutien lombaire influence-t-elle le système musculo-squelettique lors d’une assise prolongée ? Revue systématique de la littérature

mémoire présenté sous la direction de Virgil BRU et de Jean-François STOFFEL en vue de l’obtention du titre de master en kinésithérapie. – Montignies-sur-Sambre : Haute école Louvain-en-Hainaut ; Département para­médical de Montignies, 2017. – 72 p., xl.

Résumé

Introduction — Au cours des dernières décennies, de nom­breu­ses études ont été menées sur la pos­ture assise, les ris­ques potentiels qu’elle pouvait engen­drer et les recommanda­tions pour les réduire. Néanmoins, cette littérature et ses re­com­manda­tions souffrent d’un manque de clarté. De ce fait, il est difficile pour le thérapeute de donner des re­com­man­dations ainsi que des conseils de qualité à ses patients.
Objectif — Mener une évaluation de la littérature sur l’influence du soutien lombaire sur le système musculo-squelettique lors d’une assise prolongée.
Méthode — Recherche systématique de la littéra­ture infor­ma­tisée sur l’influence du soutien lom­baire sur le système musculo-squelettique lors d’une assise prolongée. Les études contrôlées rando­misées (RCT) ainsi que les essais non contrôlés ont été sélectionnés. L’évaluation des études utilise des critères de qualité méthodologique standardisés.
Résultats — Des tendances quant à l’influence du soutien lom­baire ont émergé des 23 études sans un groupe témoin et des 4 études avec un groupe témoin, ceci sans pouvoir aboutir à des conclusions définitives. Dans l’ensemble, le niveau de preuve des études était faible.
Conclusion — En raison d’un manque de fiabilité des preuves, il n’a pas été possible de démontrer l’influence du soutien lom­baire sur le système musculo-squelettique lors d’une assise prolongée. Cette revue systématique de la littérature a mis en évidence l’intérêt de réaliser des études avec une méthodologie plus forte, comme des études contrôlées randomisées. Des recommandations pour les études futures ont été réalisées.


1926 : Construction du premier siège de travail amorti en Europe, appelé «Federdreh».


1957 : premier siège avec système "anti-bascule du bassin", breveté par Drabert.