LEGRAND (Véronique)

Les défenseurs de l’hydrothérapie du XIXe siècle ont-ils tenté de justifier sa validité scientifique par un recours à l’histoire ?

mémoire présenté sous la direction de Jean-François STOFFEL en vue de l’obtention du titre de master en kinésithérapie. – Montignies-sur-Sambre : Haute école Louvain-en-Hainaut ; Section de kinésithérapie, 2018. – 92 p., xvi.

Résumé

Aujourd’hui, aucune science nouvelle qui voudrait se faire re­con­naitre par la communauté scientifique internationale ne pour­rait ignorer l’Evidence Based Medicine, la médecine fondée sur les preuves. Au XIXe siècle par contre, lorsque l’hydro­thérapie s’est développée, il semble qu’elle se soit tournée vers son histoire pour justifier sa pertinence thérapeutique. L’objectif de ce mémoire est de déterminer si, au XIXe siècle, les défenseurs de cette discipline ont tenté de justifier sa validité scientifique par un recours à son histoire.

L’association d’une démarche expérimentale innovante et d’une analyse littéraire s’est évertuée à élucider cette thématique historique. Tout d’abord, une fiche littéraire s’est construite per­mettant une lecture logique des 50 ouvrages sélectionnés pour l’étude. Ensuite, un système de question en lien avec un choix multiple a été élaboré. Chacune de ces questions permettait d’apporter une preuve différente appuyant l’hypothèse de dé­part, à savoir l’histoire comme argument justificatif. Cette preuve recevait un score supérieur à celui des autres éléments de réponse. La grille de lecture a donc permis d’extraire des données exploitables statistiquement et, également, d’attribuer un score à chaque ouvrage. Le score total par livre représente la somme de toutes ces preuves. Ceci signifie que plus un écrit a un score élevé, plus il comporte une somme d’arguments en­cou­rageant l’hypothèse de départ. Tout au long de la discussion, la pertinence des différentes preuves émanant de la grille de lecture a été débattue en vue de valider l’utilité du score.

La majorité des preuves ont été validées, il en résulte donc que le score total s’est montré convaincant. Il a permis de faire ressortir les ouvrages qui contenaient une multitude d’éléments permettant d’affirmer que les auteurs du XIXe siècle avaient utilisé l’histoire pour valider l’hydrothérapie. Seulement 40% des écrits ont un score supérieur à la moitié, ce qui signifie que la minorité des publications concentrent un ensemble suffisant de preuves affirmant l’hypothèse de ce mémoire. Les résultats ont montré, d’une part, que l’histoire était employée pour valo­riser l’hydrothérapie, mais ce n’était pas son unique fonction, et d’autre part, que les éléments scientifiques étaient l’argument de choix utilisé par les médecins du XIXe siècle pour valider l’hydrothérapie. L’analyse littéraire a fait ressortir des citations qui donnaient des éléments en faveur de la thématique de re­cherche. Les tables de fréquences ont mis en avant l’utilisation de l’histoire pour valider, mais le score n’a trouvé que 40% d’ouvrages permettant d’affirmer avec certitude l’hypothèse de ce mémoire.