DE CLERCQ (Roxanne)

La symbolique de l’outil par excellence du kinésithérapeute : la main

mémoire présenté sous la direction de Jean-François STOFFEL en vue de l’obtention du titre de master en kinésithérapie. – Montignies-sur-Sambre : Haute école Louvain-en-Hainaut ; Département des traitements physiques ; Section de kinésithérapie, 2012. – 81 p.

Résumé

Comme l’étymologie du terme l’indique, la kinésithérapie est la thérapie par le mouvement. Mais elle est aussi l’art du toucher, puisque cette thérapie par le mouvement s’accompagne obliga­toirement d’un contact entre le patient et le thérapeute. La kinésithérapie nécessite par conséquent l’intervention de la main dès lors que celle-ci est considérée comme le véritable organe du toucher.

Rendre compte de la symbolique de la main, ce n’est rien de moins qu’étudier la spécificité de l’outil par excellence du kiné­sithérapeute. C’est également comprendre, partiellement du moins, l’effet, conscient ou inconscient, qu’elle provoque une fois posée sur le corps du patient.

Bien qu’aujourd’hui sa symbolique se soit amoindrie, la main, avant de devenir l’instrument de travail du kinésithérapeute, figurait la puissance et le pouvoir. De tout temps, elle a toujours paru comme étant le moyen le plus efficace pour transmettre d’un individu à l’autre les forces invisibles. En effet, il y a peu, elle ne servait qu’à bénir ou qu’à consacrer ; elle symbolisait le miracle ou la malédiction.

Cette enquête bibliographique, restreinte au monde occidental, retrace pas à pas l’histoire de la symbolique de la main à tra­vers des thématiques telles que le «toucher des écrouelles» ou la «poignée de main». Par de nombreux exemples, elle tend également à montrer à quel point la main peut être investie de l’identité de son propriétaire, à quel point celle-ci peut tendre vers l’autonomie et incarner ainsi l’homme dans son intégralité.

Ce mémoire, réalisé par une étudiante en dernière année de kinésithérapie, se veut finalement rendre l’hommage qui est dû à la main en tant que principal instrument de travail du kiné­sithérapeute.


Fides


Octateuque


Tapisserie de Bruxelles


Main de justice