Catégorie de kinésithérapie

(Montignies-sur-Sambre)

Je délivre les cours de :

Logique – Epistémologie – Anthropologie philosophique

S'agissant de préparer des étudiants à quatre années de formation scientifique, le cours de logique s'attache, par de nombreux exercices, à développer leur esprit de rigueur et de précision. Ensuite, la première partie du cours d'épistémologie se propose de les initier aux arcanes de la démarche scientifique, quand la seconde partie du cours est consacrée à l'effet placebo, dont les conséquences peuvent se faire sentir aussi bien au niveau de la recherche qu'au niveau de la thérapeutique. L'objet d'étude du kinésithérapeute étant le corps humain, le cours d'Anthropologie philosophique mène une réflexion sur les différentes conceptions du corps qui se sont succédées au cours du temps pour, à la lumière de cet historique, arriver à mieux comprendre sa conception actuelle.

Déontologie
Par l’examen de situations concrètes, le cours s’attache à sensibiliser les futurs kinésithérapeutes aux droits et aux devoirs qui s’imposeront à eux étant donné la profession qui sera bientôt la leur. Il traite principalement du respect des patients (droit à l’information ; nécessité du consentement ; respect du secret médical ; respect de l’altérité et de l’intimité…) et du respect des confrères.

Méthodologie de la recherche
Résolument pratique et concret, ce module se propose 1°) de fournir aux étudiants toute une série de «trucs et astuces» pour franchir sans heurts toutes les étapes liées à la confection et à la présentation d’un mémoire de fin d’études, depuis le choix du sujet jusqu’à la défense orale en passant par la rédaction du mémoire ; 2°) de développer l’esprit critique des étudiants, afin que ceux-ci soient capables d’arriver à une évaluation raisonnée et scientifiquement motivée des différentes sources d’informations qu’ils utiliseront soit dans le cadre de leur travail de fin d’études, soit dans leur pra­tique professionnelle.

Ethique

Consacré à des questions de bioéthique, le cours se propose de sensibiliser les étudiants à la complexité de ces questions et non pas de leur imposer des réponses toutes faites. Aussi s’attache-t-il à leur donner la parole, autant que faire se peut, par le biais de débats animés par les étudiants eux-mêmes, au cours desquels il leur est demandé d’«endosser» un point de vue particulier (par ex.: celui du patient, de sa famille, ou du kinésithérapeute).

Ces cours accueillent à l'occasion des conférenciers. Nous nous impliquons aussi beaucoup dans les mémoires.