Bibliographie d’Alexandre Koyré

introduction de Paola ZAMBELLI. – Firenze : Leo S. Olschki, 2000. – XXIV, 195 p. – (Biblioteca di Nuncius : studi e testi ; 39).

Présentation

L’itinéraire biographique d’Alexandre Koyré (1892-1964) est aussi complexe que son itinéraire intellectuel.

Le premier nous conduit des bords de la mer d’Azov (Ukraine), lieu de sa naissance, à Princeton où, après la seconde guerre mondiale, il passera une bonne partie de son temps, en passant par Göttingen – berceau de la phénoménologie et centre réputé pour ses recherches mathématiques –, puis par Paris – une des capitales de la vie intel­lectuelle du début de ce siècle –, et enfin par New York – lieu d’exil de bon nombre d’intellectuels fran­çais durant la seconde guerre mon­diale.

Le second, non moins complexe, débute par l’étude de la théo­rie des ensembles et des paradoxes grecs, puis cette approche mathé­ma­tique de l’infini est abandonnée au profit d’une appro­che plus philoso­phique et théologique qui se concrétisera dans l’étude du mysticisme français et allemand. Enfin, dans les an­nées trente, ce parcours se réoriente à nouveau en passant, progressivement et continûment, de l’histoire de la pensée reli­gieuse et philosophique à l’histoire de la pensée scientifique, laquelle débute par l’étude de la révolution coper­nicienne pour finir avec celle de la synthèse newtonienne.

Complexes, ces itinéraires sont également extraordinairement riches. En effet, étudier à Göttingen, c’est côtoyer Husserl et Reinach ; pour­suivre sa formation sur les bords de la Seine, c’est découvrir la tradition épistémologique française et fré­quenter Brunschvicg, Gilson et Meyerson ; se retrouver à l’École libre des hautes études de New York, c’est enfin prendre contact avec les historiens des sciences et des idées améri­cains. De même, aborder l’histoire de la pensée scientifique après celle des pensées philosophique et reli­gieuse, c’est se donner les moyens de pratiquer une histoire vérita­blement inter­disciplinaire, c’est donc être capable de repérer, derrière une approche purement technique des révolutions scientifiques, les muta­tions intellectuelles qui les sous-tendent et les réper­cussions philoso­phiques, théologiques ou religieuses qui les accompagnent.

La présente bibliographie constitue un guide précieux pour tous ceux qui veulent profiter de la richesse de pensée qu’offrent de tels parcours.

Contenu

Introduction / par Paola ZAMBELLI (pp. vii-xx). Présentation (p. xxi). Brève chronologie d'Alexandre Koyré (pp. xxiii-xxiv). L'œuvre d'Alexandre Koyré (pp. 3-95). La littérature secondaire (pp. 99- 127). Index (pp. 131-194). 

Comptes rendus

G. IOMMI AMUNÀTEGUI, Revue des questions scientifiques, vol. 172, 2001, n°2, p. 188. D. FAUQUE, Archives internationales d’his­toire des sciences, vol. 50, 2000, n°145, pp. 454-455. M. FILONI, Belfagor, vol. 57, 2002, n°1, p. 125. S. G. OLESEN, Revue philoso­phique de Louvain, vol. 100, 2002, n°1-2, pp. 278-283. G. C. TREBOUX, Saber y Tiempo, vol. 4, 2002, n°14, pp. 161-164. J. ROUSSE-LACORDAIRE, Revue des sciences phi­losophiques et théologiques, vol. 87, 2003, n°2, p. 342. A. KLEINERT, Newsletter of Hopos, vol. 8, 2004, n°1, p. 15. C. CHIMISSO, Isis, vol. 95, 2004, n°4, pp. 737-738.


Couverture


Alexandre Koyré


Croquis d'Alexandre Koyré