Bru (Virgil) – Stoffel (Jean-François)

Plaidoyer pour une remise en cause du paradigme occidental de l’assis

in Kinésithérapie, la revue, vol. 13, 2013, n°143, pp. 12-15.

Résumé

Bien que notre publication soit fort peu conventionnelle, tant par sa thématique que par sa structure, nous avons tenu à la soumettre à cette revue, car elle nous semble s'intégrer parfai­tement dans la sec­tion «tuer les mythes». Tout notre propos consiste en effet à dénon­cer – plus encore qu'un mythe qui, bien qu'erroné, a au moins l'avan­tage d'être conscient – un paradigme, soit une conception dominante partagée, à une certaine époque, de manière inconsciente par la com­munauté scientifique, de sorte que celle-ci est incapable ni de s'en aper­cevoir ni de la questionner. Il s'agit, en l'occurrence, de la con­viction selon laquelle il ne pourrait y avoir d'autres assises pos­sibles que l'assise sur une chaise, quand bien même les incon­vénients liés à l'usage exclusif et intensif de cette posture sont bien connus. Ne serait-il pas opportun d'attirer l'attention des praticiens sur ce pré­supposé jamais remis en cause afin de modifier leur conception de la posture assise et, grâce au rôle de prévention et d'éducation qui est le leur, de finalement faire évoluer les mentalités de leurs patients ? Sans même atteindre de tels objectifs, réussir à rendre conscient et explicite, et donc susceptible d'être interrogé, le paradigme de l'assis sur une chaise serait déjà un grand acquis. Si les mythes ont la peau dure, que dire en effet des paradigmes ? Cet article a pour origine un constat simple : nous passons de plus en plus de temps assis, et ce uniquement sur des sièges. Or cette utilisa­tion intensive et exclusive du siège est préjudiciable pour notre santé. Pourtant, bien que ce constat ait déjà été fait à maintes reprises, nous continuons à privilégier la posture assise sur une chaise, en cherchant seulement à améliorer l'ergonomie de ladite chaise. Notre travail cherche à identifier les causes pro­fondes pour lesquelles, malgré toutes les recherches menées sur ce sujet, la problématique de l'assis n'est toujours pas réso­lue. Il tente ensuite d'inaugurer une nouvelle manière d'aborder cette problématique afin de sortir de l'impasse dans laquelle nous nous trouvons. Face à cette problé­matique posturale, les masseurs-kinésithérapeutes luttent contre les troubles muscu­losquelettiques créés par le maintien de la posture assise et tentent d'éduquer leurs patients afin de corriger la cause de ces troubles. C'est dire si, chercheurs ou praticiens, ils sont concer­nés en pre­mière ligne par cette problématique majeure de notre société.

Abstract

Although our article may be regarded as unconventional, both thematically and structurally, it does nevertheless fulfill the aims of this journal's section on "tuer les mythes''. Here, we discuss a paradigm of practice which has not yet been effec­tively appraised by the scientific community in terms of its plau­sibility and supporting evidence. Currently, it is believed that sitting on a chair provides the ideal sitting posture. Notwith­standing this, the disadvantages of intensive and exclusive use of seat are well known. Arguably, it would be more appropriate to draw the attention of practitioners to this unquestioned assumption in order to enable them to appraise their concept of sitting posture. One could argue that as result of their role in prevention and education, their patients' attitudes and beliefs may be changed. By overtly questioning the sitting paradigm, we hope that our article contributes to an important discussion. If myths die hard, so what are about paradigms? We spend a consi­derably amount of time sitting, primarily on seats. Pro­longed sitting is detrimental to our health. Despite extensive evidence supporting this fact, we continue to make use of a sitting posture on a chair, seeking only to improve the ergo­nomics of that chair. This article aims to discuss the causes that may contribute to this challenging issue. Moreover, it proposes a new approach, which may potentially change attitudes and beliefs. Faced with this postural problem, physiotherapists deal with musculoskeletal disorders predisposed by the sitting pos­ture. They attempt to educate their patients to suppress the cause of these disorders. This provides evidence of how, practi­tioners and researchers are involved in first-line against this major problem for our society.

Mots-clefs

Assis — Posture — Chaise — Musculosquelettique — Paradigme / Sitting — Posture — Chair — Musculoskeletal — Paradigm

Statuette représentant un joueur de harpe (2800-2700 acn)


Coupe attique sur fond blanc, représentant un nourrisson sur une chaise adaptée, attribuée au peintre Sotadès (v. 470-460 acn)


Chaise provenant du cimetière ouest de Gournet Mourraï en Égypte (1450 acn)